Avis d'expert : Géraldine Monod - Atelier GALBE


Rencontre avec Géraldine Monod, architecte.

Sensible au confort des usagers et bien décidée à apporter des réponses concrètes en faveur d’un logement adapté, Géraldine Monod, architecte DPLG et diplômée d’ingénierie HQE, travaille régulièrement avec Sogimm. De cette collaboration qui dure depuis 20 ans, elle tire des enseignements et une éthique chevillée au corps. Influencée par des valeurs familiales, elle s’est dessinée un parcours sur mesure pour une vocation à taille humaine. Rencontre.

Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?

Cela fait vingt ans que je suis architecte. Je me suis rapidement spécialisée dans le logement ; peut-être par transmission familiale, mais avant tout parce que mon centre d’intérêt se situe du côté de l’humain. Cela est vrai dans les projets que je mène tout comme dans ma façon de les mener. Sur vingt années de travail, je constate que même dans la structure de l’atelier Géraldine Monod Architecte, j’ai conservé une approche à taille humaine. Nous sommes un petit noyau opérationnel de deux ou trois personnes. Ce qui est tout à fait compatible avec la réalisation de projets à grande échelle. En faisant intervenir des partenaires extérieurs compétents dans leur domaine, je m’entoure et m’enrichis des savoir-faire de chacun, plutôt que de chercher à tout centraliser.

De quelle nature est votre collaboration avec Sogimm ?

J’étais auparavant associée au sein de l’entreprise. À présent, je suis une prestataire extérieure. L’équipe me missionne sur des projets, que je mène jusqu’au début des travaux. Cela illustre très bien mon fonctionnement. En tant qu’architecte mandataire, lorsque le chantier commence, je passe le relais à un membre de l’équipe de maîtrise d’œuvre pour assurer la suite. 

Quel est votre positionnement en tant qu'architecte ?

Je priorise l’écoute et la dimension humaine. Pour moi, être dans le dialogue avec les différents intervenants est essentiel. Qu’il s’agisse d’élus locaux, de maîtres d’ouvrage, d’entreprises... J’essaie toujours d’adapter mon approche en fonction du chantier. Dans nos métiers, la tendance va plutôt du côté des positionnements fermes. Je valorise l’écoute et la souplesse parce que je suis convaincue que tous les professionnels ont des choses à s’apporter et à s’apprendre. C’est comme cela que l’on progresse, en restant disponible et ouvert aux autres.

Quelles sont les valeurs de Sogimm ?

Selon moi, les valeurs de Sogimm, et c’est d’ailleurs en cela que l’on se retrouve, sont le souci de l’habitant et l’écoute du futur acquéreur. La priorité est de leur faire bénéficier d’un espace qualitatif, tant dans les surfaces que dans les matériaux utilisés. La qualité constructive me semble aussi capitale dans leur approche. En 20 ans, nous avons mis en place de nombreuses innovations, notamment concernant le développement durable. Je fais notamment référence aux prémices du label MINERGIE, dont nous sommes les créateurs et qui porte sur l’économie d’énergie dans les logements. Les mots qui reviennent le plus souvent sont donc, à mon sens, confort et qualité.

Quel projet est représentatif de votre collaboration ?

J’ai mené de nombreux projets en collaboration avec Sogimm, il m’est difficile de n’en citer qu’un. Mais il est vrai que je suis très attachée à notre programme « Les Muses » composé de 56 logements et situé à Vallières. Ce qui m’a beaucoup intéressé, c’est de travailler sur des zones rurales en mutation. Si, initialement, la maison individuelle constituait une norme dans ces espaces, il faut aujourd’hui apporter d’autres solutions. Nous sommes conscients que la maison individuelle telle que nous l’avons connue ne peut plus exister de la même façon dans les cas de transition urbaine. Il y a désormais des considérations d’économie de foncier et environnementales à prendre en compte. Il se trouve qu’en tant qu’architecte, réfléchir à une mixité de logements responsables, trouver un équilibre entre l’individuel et le collectif sont des défis passionnants !


Photo Géraldine Monod - Atelier GALBE

Précédent Avis d'expert : Le rôle du Responsable technique