Loi Pinel Annecy

Vous envisagez un revenu complémentaire, de constituer un patrimoine immobilier ou réduire vos impôts ?

Qu’est-ce la loi Pinel ?

La Loi Pinel permet une défiscalisation immobilière, c’est-à-dire de diminuer le montant de l'impôt sur le revenu jusqu’à 63 000 € grâce à un investissement immobilier dans un logement neuf.
La Loi Pinel prend la suite de la loi Duflot, elle-même descendante du dispositif Scellier.
Dans le dispositif Pinel, pour bénéficier de la défiscalisation, il est important d’investir dans un logement neuf qui répond aux critères de performance énergétique selon la réglementation thermique 2012 dans une zone éligible et de respecter certaines caractéristiques.
 

Quelles sont les conditions à respecter ?


Date d’acquisition et période de location



L’investissement immobilier doit-être réalisé entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2021 et il est impératif de louer son bien entre 6, 9 ou 12 ans.
La Réduction d’impôt varie en fonction de la période de la location :
 • 12% du prix du bien pour une location de 6 ans
 • 18% du prix du bien pour une location de 9 ans
 • 21% du prix du bien pour une location de 12 ans (un premier engagement de 9 ans prolongé ensuite de 3 ans)

Plus la durée de location est longue, plus le montant de l’avantage fiscal est élevé.

L’état du logement


Voici les logements éligibles à la défiscalisation par la Loi Pinel :
 • Logement acquis dans le cadre d'une vente en état de futur achèvement (VEFA)
 • Logement à construire
 • Logement ancien allant être rénové pour être transformé en logement neuf
 • Logement remis en état de décence grâce à des travaux de réhabilitation
 • Local transformé en logement

Le logement neuf doit être situé dans une zone éligible


Dénomination

Localisation du logement

Zone A

Agglomération de Paris (zone A bis incluse), la Côte d’Azur et les villes les plus importantes telles que Lyon, Marseille et Lille, la partie française de l’agglomération genevoise et les agglomérations ou communes où les loyers et les prix des logements sont chers.

Zone A Bis

Paris et 76 communes des Yvelines, des Hauts de-Seine, de Seine-St-Denis, du Val-de-Marne et du Val-d’Oise.

Zone B1

Les villes de plus de 250 000 habitants qui ne sont pas dans la zone A (Strasbourg, Nantes, Toulouse, Rennes...), le reste de la couronne parisienne, certaines communes dont les loyers et le prix des logements sont élevés (La Rochelle, Bayonne, Annecy, Saint Malo...) et les départements d’Outre-Mer.

Zone B2

N'est plus éligible au dispositif Pinel.
Communes de 50 000 à 250 000 habitants, grande couronne autour de Paris non située en zone A bis, A et B1, certaines communes où les loyers et les prix des logements sont assez chers.

Zone C

Reste du Territoire (non éligible).


Les avantages de la Loi Pinel :

• Réduction d’impôt
• Possibilité de louer à ses ascendants et descendants
• Possibilité d’un investissement sans apport
• Déduction des frais liés au logement (taxe foncière, frais d’entretien, frais de gestion locative…)
• Investissement dans tous types de biens (studio aux grands appartements)

Suite aux ajustements de la loi finances 2019 concernant notamment le prélèvement à la source, les investisseurs percevront 60% de leur crédit d’impôt à partir du 15 janvier 2019.

L'investissement locatif à Annecy en loi Pinel reste ainsi un projet intéressant pour l'année à venir.

Vous souhaitez devenir propriétaire d’un logement neuf à Annecy et ses environs ?


Sogimm, promoteur de référence dans l’immobilier neuf à Annecy, vous propose une large gamme de programmes neufs en Haute-Savoie :

Conseil SOGIMM précédent : Qu'est-ce que le PTZ ?

Qu'est-ce que le PTZ ?

2ème article de notre guide immobilier, profitez-en vite !

Qu'est-ce que le PTZ ?

Pour inciter les primo-accédants à acquérir leur premier bien, l'État a mis en place une aide qui peut financer jusqu'à 40% de votre projet immobilier.

Illustration PTZ

Le PTZ - ou Prêt à Taux Zéro - permet aux primo-accédants (personnes n'ayant pas été propriétaire de leur résidence principale lors des deux dernières années) d'obtenir un prêt à 0% sous certaines conditions
Le PTZ financera une partie de votre projet, il sera à compléter avec d'autres solutions de financements : Prêt Épargne Logement, prêt d'accession sociale, prêt conventionné...

Pour déterminer le montant du Prêt à Taux Zéro, sont pris en compte : 

• Le prix du logement. 
• Le nombre d'habitants dans le logement. 
• Le revenu fiscal de référence : celui de l'année N-2 sur votre fiche d'imposition N-1. Par exemple, si votre demande de prêt date de 2019, on vous demandera votre avis d'imposition 2018 qui relèvera vos revenus 2017 (Voir le tableau de plafond de ressources plus bas).
• Le type de bien à financer : acquisition pour un bien neuf ou rénovation d'un logement ancien.
• La zone ou se situe le futur logement.

Ce dernier point nécessite une attention particulière. En effet, certaines zones sont amenées à disparaître. Voici les zones dîtes tendues avec des exemples de communes de Haute-Savoie, ce zonage s'applique uniquement aux logements neufs et ce jusqu'au 31 décembre 2021

• Zone A : Zone fortement tendue, disposant d'une demande bien trop importante par rapport à l'offre immobilière. Comme la partie française de l'agglomération genevoise et autres agglomérations où les loyers et prix des logements sont très élevés (Saint-Julien-en-Genevois, Cruseilles par exemple).
• Zone Abis : Concerne principalement Paris et son agglomération.
• Zone B1 : Zone tendue, les grandes agglomérations supérieurs à 250 000 habitants et certaines villes dont les prix des logements sont élevés (Annecy et Épagny par exemple).

En plus de celles ci-dessus, sont valables pour les logements neufs et anciens jusqu'au 31 décembre de cette année

• Zone B2 : Communes de 50 000 à 250 000 habitants où les loyers et prix des logements sont assez élevés.
• Zone C : Reste du territoire

Vous pouvez déjà savoir si vous pourrez bénéficier du PTZ en fonction de vos revenus et de la zone où se situe le bien immobilier.

Tableau PTZ

Le Prêt à Taux Zéro permet d'éviter les frais de prêt bancaire néanmoins il faut ajouter les frais d'assurance obligatoire décès-invalidité. N'attendez plus, il reste peu de temps pour bénéficier du PTZ !

Vous souhaitez devenir propriétaire ? 

Sogimm, professionnel de la construction depuis plus de 40 ans, vous propose une large gamme de programmes neufs en Haute-Savoie et Pays de Gex :

Qu’est-ce que la Vente en Etat Futur d’Achèvement - VEFA ?

Pour notre premier article dans la rubrique "Conseils en immobilier", zoom sur la VEFA...

Définition et spécificités 

Si vous achetez sur plan, vous concluez un contrat de Vente en Etat Futur d’Achèvement (VEFA). 
La particularité de ce contrat se trouve lors de la signature car la construction immobilière n’a souvent pas encore commencé. La vente est réalisée entre un promoteur immobilier et un acquéreur sur plan et selon certaines conditions définies entre les parties, comme le délai de livraison par exemple. 
Pour protéger les futurs acquéreurs, la Vente en Etat Futur d’Achèvement est réglementée par la loi L 261-1 selon le Code de la construction et l’habitation.
L’acquéreur s’engage à effectuer des versements et le promoteur s’engage à édifier l’immeuble selon les termes du contrat.  
L’acheteur devient propriétaire du sol puis du logement au fur et à mesure de sa construction et doit par conséquent payer le prix en fonction de l’avancement des travaux. La construction immobilière peut-être parfois longue et prendre plusieurs mois, les travaux débutent généralement quand le taux de réservation est à 50%.
 
Illustration VEFA

Les principaux avantages d’une VEFA sont de faire des économies sur :

• Les frais de notaire : pour les logements neufs, ils sont dits réduits et s'élèvent à seulement 2 à 3% contre environ 8% pour les logements anciens. 
• L'accès au PTZ : pour les primo-accédants, en complément du prêt principal, il est possible de bénéficier d'un prêt à taux 0 en fonction des ressources et certaines conditions. 
• Exonération de la taxe foncière : les logements vendus en Etat Futur d’Achèvement peuvent être exonérés de taxe foncière pendant 2 ans (consultez la mairie de votre futur lieu d'habitation).

Grille d’appels de fonds dans le cadre d’une VEFA 

• 35% à l’achèvement des fondations 
• 70% à la mise hors d’eau 
• 95% à l’achèvement 
• 100% à la livraison du chantier  

Selon l’article R 261-19 du Code de la Construction et de l’Habitat, voici la grille d’appels de fonds pour l’achat d’une maison individuelle en VEFA : 

• 20% à l’achèvement des fondations 
• 45% à la mise hors d’eau 
• 85% à l’achèvement de la maison 
• 100% à la livraison du chantier 

Dans tous les cas, le solde est payable à la livraison du chantier après un contrôle de conformité selon les termes du contrat. 

Vous souhaitez devenir propriétaire d’un logement neuf à Annecy et ses environs ? 

Sogimm, promoteur immobilier à Annecy, vous propose une large gamme de programmes neufs en Haute-Savoie et Pays de Gex :

Sogimm sur les terrains...

... de foot

SOGIMM sur le terrain

Sogimm et le sport, c’est une longue histoire d’amour. Ténacité, goût de l’effort et ancrage local sont autant de valeurs que le promoteur-constructeur annécien cultive à travers ses, désormais traditionnels, partenariats sportifs. Retour sur l’une de leurs disciplines favorites : le football. 

Dès sa création, Sogimm a souhaité instaurer des soutiens auprès de sportifs. Bien plus qu’un outil commercial, ces relations authentiques tissées au fil des années s’inscrivent dans une volonté de mise en valeur des talents régionaux. Maurice Monod, père de Grégory et fondateur de Sogimm, a grandi à Chilly. Ce n’est donc pas un hasard si ce passionné de foot attaché à ses racines y soutient les équipes dès 1986. Les premiers maillots à recevoir les six lettres sont donc ceux de l’équipe de foot dans laquelle jouait son fils. Un lien qui ne s’est jamais interrompu depuis et se consolide un peu plus chaque année. C’est d’ailleurs revêtu de leur maillot rose, floqué du logo SOGIMM que les joueurs de l’équipe 1 de Seniors ont récemment accédé au Régional 2 après une saison remarquable. Leur dernier match, le 2 juin, était un moment fort avec une victoire à domicile 1-0 face à Culoz. Ils sont champions, comme l'année précédente ce qui signifie une 2e montée consécutive. Clin d’œil à l’actualité footballistique récente, l'ES Chilly compte d’ores et déjà deux équipes féminines. 

Toujours sur le terrain du ballon rond, Sogimm soutient également l’EFFA (Équipe Française de Football pour Amputés) depuis avril 2018. En soulignant l’importance de valeurs telles que le respect, la tolérance, la solidarité et l’engagement, Sogimm et l’EFFA cheminent main dans la main avec succès. En effet, l’équipe a terminé 16e de la Coupe du monde de foot amputés qui se tenait au Mexique en novembre dernier. Après avoir fini 2e de leur groupe, ils ont malheureusement essuyé une défaite en huitième de finale face au Brésil. 
« Les résultats ne reflètent pas le niveau des matches que nous avons fait, car nous avons clairement élevé notre niveau de jeu durant cette compétition. Nous tenons la dragée haute à l'Argentine et au Brésil et ne perdons jamais avec plus d'un but d'écart » explique Denis Chaussemy, le président de l’EFFA. Il ajoute d’ailleurs « beaucoup d'équipes nous ont félicité pour notre progression. L'EFFA continue de se construire et certains joueurs, qui participaient à leur première coupe du monde, ont pris conscience des progrès et des sacrifices à faire pour continuer à progresser et jouer les premières places ». Des sacrifices salués par le promoteur annécien puisqu’il renouvelle le partenariat pour une année supplémentaire. L’équipe a d’ailleurs lancé une collecte de dons « En route pour l’Euro 2020 » pour poursuivre son ascension et participer au prochain Euro. 

Partenaires depuis plusieurs années, Sogimm s’engage un peu plus depuis 2016 auprès du Football Club d'Annecy en parrainant son milieu de terrain Nicolas Poulain. Ce partenariat réaffirme une nouvelle fois la volonté manifeste de Grégory Monod de « rendre aux clubs qui évoluent sur notre territoire ce que le territoire nous apporte » tout en faisant passer un message aux jeunes « leur dire qu'ils ont notre appui, que nous nous plaçons dans la continuité de leur club qui est à leur écoute et qui fait beaucoup pour eux ». Cette année, le "Fécé" a terminé 3e de National 2. 

Enfin, SOGIMM, se tient aux côtés du Groupement Football de l’Albanais 74 (GFA), lequel a mené une superbe première saison à l’échelle nationale. L’équipe a fini à 3 points du premier rang. Elle repart donc en National 3 l’année prochaine. Leur dernier match à Lyon se veut néanmoins très encourageant avec une victoire 2-0 contre Lyon-La Duchère. Sogimm était déjà sponsor maillot de l'ES Vallières et c'est avec plaisir que l'aventure se poursuit dans le cadre du projet GFA Rumilly - Vallières. 

Chilly, Annecy ou encore Vallières, les partenariats de cœur entre ballon rond et construction ont donc de beaux jours devant eux !

SOGIMM et le foot haut-savoyard

Vous souhaitez acheter un appartement neuf du studio au T6 ?
Découvrez également nos programmes en cours en Haute-Savoie : 

Livraison complète à Vallières !

Le Village des Muses est entièrement livré

Programme neuf Le Village des Muses à Vallières

Fin juin, les 3 dernières Villa Village ont été livrées soit un total de 12 logements en Duplex ! Ces villas conjuguent facilité de vie, espace extérieur et bien être.
Cette livraison vient compléter celle du mois de mars pour la seconde tranche du programme. Elle met fin au projet de taille mené par Sogimm, le Village des Muses, qui aura duré plusieurs années et a permis une transition urbaine maîtrisée. 

Villa Village livrée fin juin à Vallières (74)


Nous avions déjà livré en mars une partie de la seconde tranche du programme neuf Village des Muses. Cette seconde tranche est constituée de 28 logements au total répartis dans 7 "Villa Village" dont 4 ont été livrées fin mars. 
Pour rappel, ce programme situé à Vallières (Haute-Savoie) est une opération d’envergure, calibrée pour une entrée en douceur de la ville dans le village. 
Ici, tous les ingrédients sont réunis pour une transition urbaine maîtrisée. Ce programme neuf s’inscrit dans le prolongement du Domaine des Muses, il reprend les mêmes intentions en termes de qualité et d'espace afin de créer un environnement harmonieux et agréable à vivre.
Il a notamment été récompensé au Challenge de l'Habitat Innovant de LCA-FFB dans la catégorie Transition Urbaine, c'était en fin d'année dernière.


Photos du Villages des Muses, programme neuf à Vallières



Vous souhaitez acheter un appartement neuf ?
Découvrez nos programmes neufs en Haute-Savoie et Pays de Gex : 

Avis d'expert : Géraldine Monod - Atelier GALBE

Rencontre avec Géraldine Monod, architecte.

Sensible au confort des usagers et bien décidée à apporter des réponses concrètes en faveur d’un logement adapté, Géraldine Monod, architecte DPLG et diplômée d’ingénierie HQE, travaille régulièrement avec Sogimm. De cette collaboration qui dure depuis 20 ans, elle tire des enseignements et une éthique chevillée au corps. Influencée par des valeurs familiales, elle s’est dessinée un parcours sur mesure pour une vocation à taille humaine. Rencontre.

Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?

Cela fait vingt ans que je suis architecte. Je me suis rapidement spécialisée dans le logement ; peut-être par transmission familiale, mais avant tout parce que mon centre d’intérêt se situe du côté de l’humain. Cela est vrai dans les projets que je mène tout comme dans ma façon de les mener. Sur vingt années de travail, je constate que même dans la structure de l’atelier Géraldine Monod Architecte, j’ai conservé une approche à taille humaine. Nous sommes un petit noyau opérationnel de deux ou trois personnes. Ce qui est tout à fait compatible avec la réalisation de projets à grande échelle. En faisant intervenir des partenaires extérieurs compétents dans leur domaine, je m’entoure et m’enrichis des savoir-faire de chacun, plutôt que de chercher à tout centraliser.

De quelle nature est votre collaboration avec Sogimm ?

J’étais auparavant associée au sein de l’entreprise. À présent, je suis une prestataire extérieure. L’équipe me missionne sur des projets, que je mène jusqu’au début des travaux. Cela illustre très bien mon fonctionnement. En tant qu’architecte mandataire, lorsque le chantier commence, je passe le relais à un membre de l’équipe de maîtrise d’œuvre pour assurer la suite. 

Quel est votre positionnement en tant qu'architecte ?

Je priorise l’écoute et la dimension humaine. Pour moi, être dans le dialogue avec les différents intervenants est essentiel. Qu’il s’agisse d’élus locaux, de maîtres d’ouvrage, d’entreprises... J’essaie toujours d’adapter mon approche en fonction du chantier. Dans nos métiers, la tendance va plutôt du côté des positionnements fermes. Je valorise l’écoute et la souplesse parce que je suis convaincue que tous les professionnels ont des choses à s’apporter et à s’apprendre. C’est comme cela que l’on progresse, en restant disponible et ouvert aux autres.

Quelles sont les valeurs de Sogimm ?

Selon moi, les valeurs de Sogimm, et c’est d’ailleurs en cela que l’on se retrouve, sont le souci de l’habitant et l’écoute du futur acquéreur. La priorité est de leur faire bénéficier d’un espace qualitatif, tant dans les surfaces que dans les matériaux utilisés. La qualité constructive me semble aussi capitale dans leur approche. En 20 ans, nous avons mis en place de nombreuses innovations, notamment concernant le développement durable. Je fais notamment référence aux prémices du label MINERGIE, dont nous sommes les créateurs et qui porte sur l’économie d’énergie dans les logements. Les mots qui reviennent le plus souvent sont donc, à mon sens, confort et qualité.

Quel projet est représentatif de votre collaboration ?

J’ai mené de nombreux projets en collaboration avec Sogimm, il m’est difficile de n’en citer qu’un. Mais il est vrai que je suis très attachée à notre programme « Les Muses » composé de 56 logements et situé à Vallières. Ce qui m’a beaucoup intéressé, c’est de travailler sur des zones rurales en mutation. Si, initialement, la maison individuelle constituait une norme dans ces espaces, il faut aujourd’hui apporter d’autres solutions. Nous sommes conscients que la maison individuelle telle que nous l’avons connue ne peut plus exister de la même façon dans les cas de transition urbaine. Il y a désormais des considérations d’économie de foncier et environnementales à prendre en compte. Il se trouve qu’en tant qu’architecte, réfléchir à une mixité de logements responsables, trouver un équilibre entre l’individuel et le collectif sont des défis passionnants !


Photo Géraldine Monod - Atelier GALBE

Avis d'expert : Romain Rendu

Romain Rendu, responsable technique chez Sogimm vous explique les étapes de réalisation un programme neuf !

Contrôler et garantir l’exécution des travaux, tel est le rôle du responsable technique. Romain Rendu, occupe ce poste depuis plus de 2 ans chez Sogimm. Il supervise les différents intervenants qui concourent à la réalisation des opérations. Et consacre une partie de son emploi du temps à l’accompagnement des clients. Voici son Portrait.

Quel est votre rôle sur une opération ?

En tant que responsable technique chez Sogimm, j’interviens essentiellement dans la réalisation des programmes neufs, dès le premier coup de pelle ! Mon rôle est de faire sortir de terre nos programmes dans le respect du cahier des charges qui a été défini en phase conception. Pour mener à bien cette mission, je travaille en lien étroit avec les bureaux d’études, les maîtres d’œuvre et bien sûr les entreprises, locaux pour la plupart. Je veille à ce que chacun intervienne dans le cadre des missions qui lui ont été confiées. 
Par exemple, je vérifie que les matériaux livrés soient ceux qui ont été choisis, que la qualité de la réalisation soit conforme à nos attentes, que le planning et les délais soient respectés. Sans oublier le suivi financier des opérations ; je m’assure que le chantier se déroule dans le respect de l’enveloppe budgétaire définie.
En résumé, mon rôle est de vérifier et surveiller la qualité de la construction de nos opérations.

Avez-vous d'autres missions ?

J’ai effectivement des missions annexes qui sont toutes aussi passionnantes. Je participe, entre autres, à des groupes de travail aux côtés d’acteurs majeurs de la construction, qu’il s’agisse d’industriels ou de bureaux d’études connus et reconnus en France. Ensemble, nous travaillons sur des pistes de réflexion : comment penser le logement de demain ; comment appréhender les besoins futurs de nos clients ; comment apporter toujours plus de confort, d’habitabilité et de qualité de vie à nos opérations ; comment anticiper les réglementations à venir… tout cela en gardant pour objectif la maîtrise du coût de production et d'utilisation pour les usagers !

Comment accompagnez-vous les clients ?

Chez Sogimm, nous entretenons un lien permanent avec nos clients, nous y sommes attachés ! Le client est au centre de nos préoccupations. Nous les accompagnons donc tout au long de leur parcours d’achat et de la réalisation de leur logement neuf. Nous leur offrons la possibilité de modifier l’implantation et la répartition des pièces, de choisir le carrelage, le parquet, les portes, les meubles de salle de bains, la couleur des peintures… un vrai travail de personnalisation. Nous pouvons également les accompagner dans le chiffrage de prestations « hors gamme ». Notre objectif est simple : répondre point par point à leurs attentes afin qu’ils puissent facilement s’approprier leur futur logement. Que ce soit sur la partie technique, l’aménagement et la disposition des pièces (personnes à mobilité réduite) ou sur le suivi financier, nous restons en permanence à leur côté. 

Lorsque nous arrivons à un stade avancé des travaux, nous programmons des visites de chantier pour une phase de vérification. L’objectif est de s’assurer que l’ensemble de leurs choix ont a été respecté et d’identifier les éventuelles dernières petites retouches avant la remise des clés !

Comment se passe le jour J ?

Le jour de la livraison, nous fournissons à nos clients toutes les explications nécessaires au bon fonctionnement de leur logement, qu’il s’agisse des points techniques de chauffage ou d’électricité, mais aussi des parties communes… Cela leur permet de s’installer dans les meilleures conditions possibles !

Romain Rendu - Responsable Technique chez SOGIMM

Livraison de deux programmes neufs à Annecy-Le-Vieux et ses environs

Avec le printemps viennent les livraisons des appartements et de locaux commerciaux !

Programme neuf Pure à Annecy-le-Vieux

Deux livraisons pendant la seconde moitié du mois de mars, à commencer par le programme neuf Pure à Annecy-le-Vieux (en Haute-Savoie). Il est composé de 30 logements avec des appartements de type 2 au 5 et d'un local commercial.
Une résidence unique, bénéficiant d'un emplacement stratégique (à quelques minutes à pieds du lac d'Annecy), d'une architecture soignée et contemporaine ! 
Une architecture qui permet au programme neuf de s'intégrer parfaitement dans son environnement et une conception qui offre à chaque appartement intimité, espace de vie généreux et vue dégagée.

Voici quelques vues de la résidence PURE, fraîchement livrée :

Programe PURE livré, à Annecy-le-Vieux


Programme neuf Le Village des Muses à Vallières

Nous avons également livré une partie de la seconde tranche du programme neuf Village des Muses. Cette seconde tranche est constituée de 28 logements au total répartis dans 7 "Villa Village" dont 4 ont été livrées fin mars. Les autres suivront rapidement !
Pour rappel, ce programme situé à Vallières (Haute-Savoie) est une opération d’envergure, calibrée pour une entrée en douceur de la ville dans le village. Ici, tous les ingrédients sont réunis pour une transition urbaine maîtrisée. Ce programme neuf s’inscrit dans le prolongement du Domaine des Muses, il reprend les mêmes intentions en termes de qualité et d'espace afin de créer un environnement harmonieux et agréable à vivre.
Il a notamment été récompensé au Challenge de l'Habitat Innovant de LCA-FFB dans la catégorie Transition Urbaine, c'était en fin d'année dernière.

Voici quelques photos des "Villa Village" :

Photos du Villages des Muses, programme neuf à Vallières


Plus de photos prochainement sur l'album Facebook dédié : Village des Muses

Vous souhaitez acheter un appartement neuf du studio au T6 ?
Découvrez également nos prochains programmes neufs en Savoie et en Haute-Savoie : 

Grégory Monod élu président de LCA-FFB

Le Président de SOGIMM a été élu le mercredi 23 janvier 2019 à la présidence de l'Union...

Avis d'expert : Ludovic Zannini

Le Directeur Général de SOGIMM nous parle du crowdfunding...

Avec des promesses de rendement proches de 10 %, le crowdfunding immobilier séduit de plus en plus d'investisseurs mais aussi de promoteurs... SOGIMM fait partie de ces entreprises qui ont recours ponctuellement aux plateformes de crowdfunding. 
Rencontre avec Ludovic Zannini, Directeur Général de SOGIMM, qui nous explique le fonctionnement et les avantages de ce mode de financement collectif.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est le crowdfunding immobilier ?

Le principe du crowdfunding, littéralement le "financement par la foule", c'est de permettre à un promoteur immobilier ou un aménageur de financer ou de refinancer jusqu'à 80 % de ses fonds propres dans son opération en faisant appel à une plateforme en ligne qui va collecter des fonds auprès des internautes. Une pratique qui commence à se démocratiser et qui reste relativement simple pour les investisseurs puisqu'il suffit de compléter son profil sur internet et de fournir quelques éléments (comme une attestation de domicile, une pièce d'identité...) pour s'inscrire sur une plateforme et souscrire aux collectes proposées. Le crowdfunding concerne aussi bien la promotion immobilière de logements, l'aménagement en lotissement que les immeubles de bureaux ou les parcs d'activités.

À quel moment ont été lancées les plateformes de crowdfunding ?

Le crowdfunding immobilier a réellement débuté en novembre 2014 quand l'autorité des marchés financiers a règlementairement encadré l'activité de Conseiller en Investissement Participatif... Ce qui n'était pas le cas avant ; il y avait en effet une sorte de vide juridique et les deux ou trois plateformes qui existaient entre 2012 et 2014 avaient un cadre législatif un peu ambigu... Aujourd'hui toutes les plateformes sérieuses disposent d'un agrément de l'autorité des marchés financiers, ce qui est un gage de sécurité pour les investisseurs ! Vous avez une bonne dizaine de plateformes sur la toile dont quatre ou cinq qui tirent leur épingle du jeu...

Quels sont les avantages de ce type de collecte ?

Le principal avantage pour le promoteur opérateur, c’est de lever rapidement des fonds propres nécessaires à la réalisation de ses opérations. En ayant recours au crowdfunding, il va pouvoir retirer une partie des comptes courants injectés dans le projet en cours pour financer un autre programme et donc réaliser plus d’opérations avec le même niveau de trésorerie ! Autre atout : la souplesse de ce type de collecte. Puisqu’il est tout à fait possible de rembourser dans certaines mesures par anticipation les internautes si le promoteur n’a plus besoin des fonds qui lui ont été prêtés. Enfin, les plateformes de crowdfunding permettent aux professionnels d’avoir une visibilité nationale.
Côté investisseurs, le premier avantage c'est la rentabilité... puisqu'on est sur une moyenne de 9,5 %. La fourchette fluctue en général entre 7 et 12 %. En ce qui concerne la durée d'investissement, on est sur une moyenne de 18 mois avec des montants d'investissement relativement modestes puisqu'on démarre très souvent à 1 000 €. 

Quel est le montant total de fonds collectés en 2018 ?

Si l'on prend la période de janvier à novembre 2018, on comptabilise 246 projets financés pour une levée de 115 millions d'euros, soit 20 millions de plus qu'en 2017 à période constante. Depuis 2012, on est à 326 millions d'euros de levés pour 730 projets. Le marché est en forte croissance et les régions les plus dynamiques sont l'Ile-de-France et la région Auvergne Rhône-Alpes sur lesquelles on a déjà une belle profondeur de marché.
Il est important d'observer que le crowdfunding immobilier coûtera toujours beaucoup moins cher à un opérateur que de faire rentrer dans son tour de table des investisseurs extérieurs "traditionnels" (club deal, love money), c'est-à-dire des banques, des amis, des entrepreneurs... à qui l'on propose une rémunération qui n'est souvent pas plafonnée contrairement au crowdfunding immobilier où les investisseurs ont une rentabilité plafonnée en moyenne à 9 % en fonction du contrat d'émission obligataire ce qui représente une économie assez significative. Économie justifiée par le fait que les investisseurs internautes interviennent en aval du montage, le risque de l'opération est souvent grandement levé (permis purgé, financement bancaire mis en place) ce qui n'est pas le cas des tours de table traditionnels. 

SOGIMM a eu recours au crowdfunding pour son programme Éléman à Saint-Julien-en-Genevois, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Nous avons effectivement eu recours au crowdfunding immobilier à hauteur de 250 000 € et nous avons utilisé notre plateforme partenaire FUNDIMMO qui est la première plateforme française de crowdfunding exclusivement dédiée à l'investissement immobilier et régulée par l'autorité des marchés financiers. La durée de notre collecte a été en tout et pour tout de 16 minutes !
Avec cette levée de fonds ultra rapide, qui est intervenue plus d'un an avant la livraison de l'immeuble, nous avons pu mettre en production un autre projet en avance sur notre planning, et nous avons ainsi optimisé notre plan de charges de 5 à 6 mois... donc un gain de temps important, et un bel effet de levier. Sur Éléman, la durée du placement a été de six mois au final. En général, les investisseurs sont remboursés au plus tard à la livraison.
Aujourd'hui, nous réfléchissons déjà à la prochaine étape de notre développement en partenariat avec FUNDIMMO, à savoir du crowdfunding immobilier dédié à l'investissement locatif dans les activités de tertiaire (artisanat, bureaux, etc...), pour lequel FUNDIMMO vient d'être agrée. Belle opportunité pour SOGIMM qui s'est aussi lancée dans ce type de produits... mais c'est une prochaine histoire à vous conter !

Perspective du programme neuf Éléman à Saint-Julien-en-Genevois

Avis d'expert : Nicolas Poulain

Joueur du FC Annecy, Nicolas est parrainé pour la seconde année par Sogimm. Au lendemain du sacre des Bleus, nous sommes allés à sa rencontre...

C'est au lendemain du sacre des Bleus qui ont embarqué tout un pays derrière eux que nous sommes allés à la rencontre du milieu de terrain du FC Annecy, Nicolas Poulain. Un jeune joueur que parraine SOGIMM pour la deuxième saison. Actuellement en plein entrainement, le Fécé fait ses derniers réglages avant le début de la compétition comme nous l'explique Nicolas.

Les entraînements ont repris depuis le 5 juillet, le premier match de compétition est le 11 août, quels sont vos objectifs pour cette nouvelle saison ?

D'aller chercher cette première place que nous n'avons pas réussi à décrocher la saison dernière puisque nous avons fini 2e de notre groupe... Ce qui a été assez frustrant, d'autant qu'il s'en est fallu d'un tout petit point ! Nous avions fait une bonne saison avec seulement cinq défaites sur une trentaine de matches, ce qui est plutôt bien. Nous avons fait mieux qu'en 2017 où nous avons fini 3e donc c'est sûr qu'il y a eu une progression... mais être si près du but et surtout manquer la montée en National d'un rien, c'est vraiment dommage. Aujourd'hui notre objectif est d'accéder au niveau supérieur même si cela ne va pas être évident car nous sommes dans une poule difficile. 
Après nous avons un groupe de joueurs intéressant, nous avons eu des départs et donc des arrivées... Il faut encore faire quelques réglages mais nous avons de nouveaux joueurs qui connaissent bien le niveau supérieur, ce qui peut être un vrai plus pour le club !
Nous sommes partis une semaine en stage à Marignier et cela nous a permis de mieux nous connaître, d'apprendre à travailler ensemble, d'améliorer notre cohésion de groupe.

La Coupe du Monde a déclenché une vraie ferveur chez les Français, c'est tout un peuple qui était derrière les Bleus et surtout on a l'impression qu'il n'y a que le football pour fédérer de cette façon les gens, les faire descendre dans la rue... Quel est votre regard sur ces effusions de joie,sur les images de liesses que l'on a vu dans la presse ou à la TV ?

C'est sûr que voir les Français chanter, crier, klaxonner, manifester toute cette joie que l'équipe nationale leur apporte... ça fait chaud au cœur ! Cela faisait longtemps que les Français n'étaient pas descendus dans la rue pour un évènement heureux, pour faire la fête. Pendant quelques jours, quelques semaines, tout le monde s'est laissé porter par cette Coupe du Monde, les gens se sont lâchés, ils ont oublié un moment tous ces évènements tragiques que le pays a connu. Même si on entend régulièrement des critiques ou des remarques acerbes sur les transferts, sur les sommes astronomiques que perçoivent certains clubs... et bien là, on avait l'impression que tout était oublié. La victoire a permis aux gens de se recentrer sur le sport et l'esprit d'équipe et de ressortir leurs drapeaux tricolores avec une certaine fierté. Je ne connais pas d'autre sport qui rassemble autant de monde. Grâce aux Bleus, nous avons eu un beau mois de juillet !

Quel est votre joueur préféré dans cette équipe de France ?

Même si j'aime bien Antoine Griezmann, j'ai une certaine admiration pour N'Golo Kanté ! Pour l'homme, pour le joueur, pour son parcours... il y a encore 7-8 ans, il évoluait en PH (9e division française), un tout petit niveau amateur, il était à un niveau plus bas que le mien. Et puis il a gravi tous les échelons rapidement et aujourd'hui grâce à son talent et à sa persévérance, il est champion du monde ! C'est un milieu de terrain dont on parle peu, qui a toujours été discret, un homme de l'ombre qui a travaillé dur pour s'intégrer et s'imposer progressivement. C'est pour moi le joueur le plus humble de l'équipe de France ! Il a su rester le même... il sait qui il est et d'où il vient. C'est un joueur exceptionnel. J'apprécie aussi beaucoup Benjamin Pavard que peu de personnes connaissaient avant la compétition et qui a fait une belle Coupe du Monde. Sa demi-volée contre l'Argentine a d'ailleurs été élue plus beau but de la Coupe... 


Nous souhaitons une bonne reprise et une saison pleine de succès à Nicolas ainsi qu'au FC Annecy !

Nicolas Poulain joueur du FC Annecy

Avis d'expert : Robin Buffet

Rencontre avec Robin Buffet qui en novembre 2016 signait un contrat de partenariat avec SOGIMM

Rencontre avec Robin Buffet, skieur alpin de la Clusaz, présent sur le circuit de Coupe d’Europe depuis 2009, sur le circuit de la Coupe du monde de slalom depuis 2012 et qui en novembre 2016 signait un contrat de partenariat avec SOGIMM.

Il y a deux ans, vous signiez un partenariat avec SOGIMM… Quels sont aujourd’hui les enseignements ou les bénéfices qui ressortent de cet engagement et de cette rencontre avec SOGIMM ?

Je suis vraiment ravi de ce partenariat et je remercie tout particulièrement Grégory Monod, le président de SOGIMM, qui m’a impliqué dans la vie de son entreprise. Il m’a permis de rencontrer et de côtoyer ses collaborateurs mais également d’autres chefs d’entreprises qui lui sont proches. Ces deux années ont été riches en échanges et en partages. Je leur ai fait découvrir le milieu du ski, de la compétition ainsi que l’envers du décor… et eux m’ont permis d’avoir un autre regard sur l’univers de l’entreprise et notamment sur celui de la construction. Au-delà de l’aspect financier, c’est effectivement un partenariat qui a été et qui continue d’être riche d’un point de vue humain. J’ai beaucoup de chance d’avoir un partenaire, comme Grégory, très discret, qui ne met aucune pression et qui s’intéresse au sport, notamment à ma discipline dans laquelle on retrouve les valeurs de la montagne qui lui sont chères et celle du territoire puisque je défends les couleurs locales… 
Après, il faut être honnête j’ai pu, grâce à l’aide de SOGIMM, vivre un peu mieux de mon sport. Je suis plus serein, j’ai moins de préoccupations financières entre autres pour les préparations physiques puisque tous les frais de déplacements sont à notre charge.

D’un point de vue sportif, rétrospectivement comment se sont déroulées ces deux années ?

La première année, j’ai eu une saison 2016/2017 très correcte puisque j’ai terminé 31e mondial du classement de la Coupe du monde. Par contre, sur cette deuxième saison 2017/2018, mes résultats n’ont pas été aussi bons. J’ai eu de bonnes places en Coupe d’Europe mais je me suis mis beaucoup trop de pression. C’était une année olympique, il y avait de vrais enjeux que je n’ai pas su gérer. Il faut que je travaille mon mental qui m’a joué de mauvais tours cette année. On apprend toujours de soi-même, je sais qu’il faut que je travaille ce point pour être plus performant, que je parvienne à gérer la pression avant et pendant la compétition, à évacuer le « mauvais » stress.

Quels sont vos objectifs pour la saison prochaine ?

Les championnats du monde de ski à Are, en Suède, en février 2019… je vais tout faire pour être sélectionné et me positionner dans les 15 premiers en slalom. Et après, il y aura bien sûr la Coupe du monde où il faut faire sa place. L’objectif serait d’être parmi les 20 meilleurs ! 

Depuis le dimanche 25 mars, Robin BUFFET est vice-champion de France de slalom, un grand bravo à lui !

Robin pour actu sogimm.jpg

Avis d'expert - Christian Porzyc

Rencontre avec Christian Porzyc, Directeur technique chez SOGIMM

Depuis la mise en place de la première réglementation thermique en 1974, le secteur du bâtiment s’installe dans une dynamique d’amélioration des matériaux de construction, de gestion optimisée des consommations et de performance énergétique des nouvelles constructions grâce notamment à de nouvelles solutions de chauffage. À l’aube de la mise en place d’une nouvelle réglementation thermique et environnementale, la RE2020, Christian Porzyc revient sur ses fonctions chez SOGIMM et sa perception du logement, l'habitat d'aujourd’hui et de demain.
 
Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots votre rôle sur une opération en tant que directeur technique ?

J’ai un rôle de « surveillant général » ou de « gardien du temple » comme vous préférez… Plus sérieusement, je m’occupe de tout l’aspect technique des programmes. Cela commence dès la recherche foncière, si SOGIMM est intéressée par un terrain, avant de faire une offre de prix, je peux être sollicité sur les caractéristiques du terrain, savoir si celles-ci ont une incidence sur les fondations par exemple. Il arrive que certaines parcelles n’offrent pratiquement pas de portance ou que l’on soit confronté à des sous-sols humides. Au delà du terrain, je vais intervenir ensuite tout au long de l’élaboration du projet. Je commence par définir avec notre directeur commercial l’ensemble des objectifs que nous voulons atteindre sur chaque programme. Puis je m’assure tout au long de la conception et de la construction que les objectifs que nous nous sommes fixés sont bien respectés, qu’il s’agisse du choix des matériaux et des équipements, de la qualité de mise en œuvre, de la qualité de construction... Je travaille donc en étroite collaboration avec les architectes et les bureaux d’études et je suis, comme je vous le disais, un « surveillant général ».
 
Après la RT2012 arrive la RE2020… Comment appréhendez-vous cette nouvelle réglementation ?

SOGIMM a fait un très gros travail sur cette nouvelle réglementation… Aujourd’hui nous sommes déjà prêts à appréhender les nouvelles obligations de demain ! Nous avons notamment travaillé sur l’une de nos opérations et nous l’avons étudiée en « système constructif alternatif ». C’est à dire qu’à partir de cette opération, nous avons décliné 24 variantes différentes, nous avons travaillé en quelque sorte sur 24 opérations distinctes… et ce, pour observer, en fonction des variantes, quels résultats nous obtenions et à quel coût.
À partir de ces études, je me suis constitué une bibliothèque de systèmes constructifs qui me permet de travailler de façon beaucoup plus précise avec les architectes. Je suis en mesure aujourd’hui de leur communiquer des indications suffisamment détaillées pour qu’ils nous dessinent des programmes répondant précisément aux objectifs que nous nous sommes fixés. Il est important de ne pas subir les exigences à venir… c’est pourquoi il nous semble essentiel chez SOGIMM d’anticiper la réglementation et de travailler conjointement avec les industriels pour trouver ensemble des solutions qui correspondent aux enjeux de demain. L’un de mes objectifs va être d’expliquer à nos équipes de conception qu’il est essentiel de sortir de ses habitudes, de concevoir autrement et d’observer l’étendue des possibilités…
 
Les réglementations se suivent et l’on demande aux maîtres d’ouvrage et aux maîtres d’œuvre d’aller toujours plus loin… de faire des logements toujours plus performants. Quel est votre regard sur ces nouvelles exigences ?

Les réglementations sont essentielles, elles nous ont permis d’avoir des logements beaucoup moins énergivores, plus performants et bien plus confortables. Si l’on remonte à la première réglementation qui date de 1974, nous avons quasiment divisé nos consommations par 5 en un peu plus de 40 ans, ce qui est colossal ! Aujourd’hui le coût moyen de consommation fluctue autour de 600 €/an/logement. Autrement dit, nous consommions, il y a 40 ans, entre 2 500 € et 3 000 €/an/logement ou encore entre 16 500 et 19 500 francs (sourire)… Nous avons donc considérablement réduit notre consommation énergétique, ce qui était primordial. Mais maintenant que nous avons des bâtiments extrêmement performants, jusqu’où faut-il aller ? La question peut se poser car plus les exigences sont importantes, plus la mise en œuvre est compliquée et donc coûteuse pour un gain financier pour l'occupant qui parfois est peu palpable…
Christian Porzyc, Directeur Technique Sogimm

Avis d'expert : les taux d'intérêt

Rencontre avec Sandrine Portela, de Conseils et Crédits

Après un mouvement haussier raisonné et raisonnable, les taux d'intérêt retrouvent leur niveau de l'été 2016, qualifié comme particulièrement favorable à l'accession à la propriété.
Sandrine Portela, co-gérante de Conseils et Crédits(1) - une société spécialisée dans le courtage bancaire -, nous confirme qu'il est encore possible de faire de bonnes affaires.

On nous parle de hausse des taux puis de stabilité pour lire actuellement dans la presse que les taux ont finalement retrouvé leur position de l'été dernier... pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Sandrine Portela : Effectivement, après avoir vécu une longue période de baisse, les taux sont repartis à la hausse début 2017, mais cette hausse a été très très lente et assez disparate en fonction des banques. C'est-à-dire que nous avons atteint un plancher record en novembre dernier, avec une moyenne toutes durées confondues (hors assurances) en dessous des 1,35%. Puis les taux sont remontés doucement au mois de janvier, pour atteindre en mars les 1,50% et égaler aujourd'hui le niveau de l'été 2016. Bref, rien d'inquiétant, puisque la moyenne hors assurance des crédits sur 20 ans est toujours en dessous des 2% ! Même s'il y a de fortes discussions sur la hausse et la baisse des taux, la BCE (Banque centrale européenne) est plutôt favorable à une remontée très douce des taux, son but étant de soutenir la croissance et de continuer à favoriser l'accession à la propriété. Il est possible que cette légère augmentation impacte certains ménages aux "revenus modestes", mais c'est là que le métier de courtier prend tout son sens. Notre expertise, notre devoir de conseil, notre connaissance des banques et de leurs critères, la recherche du meilleur taux mais aussi du montage le plus adapté aux clients... tous ces facteurs sur lesquels repose notre cœur de métier permettent aux acquéreurs en situation un peu plus délicate de mener à bien leur projet.

« Un achat immobilier reste un projet avant une histoire de taux d’intérêt… »

Emprunter aujourd'hui, est-ce plus compliqué ? Les banques sont-elles plus sélectives ?

Non, les banques n'ont pas spécialement renforcé leur politique d'octroi des prêts. Elles cherchent surtout à reconstituer leurs marges. Les évolutions de taux sont liées à une quête de rentabilité. Pour autant, l'octroi d'un nouveau crédit reste pour une banque la possibilité d'avoir un nouveau client d'acquérir des flux... Je pense, au contraire, que nous avons plus de dossiers atypiques et que certaines banques commencent à s'adapter à de nouveaux schémas.
Chaque région à ses spécificités. Nous rencontrons aujourd'hui, dans certains territoires, des acquéreurs qui sont en intérim par choix ou qui ont des CDD renouvelés de fonction publique ou autres. Ces situations ne sont plus nécessairement des "obstacles" pour accéder à la propriété puisque les banques commencent à s'en accommoder et que les choses évoluent tranquillement. Bien sûr, il y a une réglementation qui existe et que les banques respectent... Je pense notamment à la réglementation sur l'endettement, sur les revenus, mais en fonction des régions et des situations professionnelles qui arrivent sur le marché, les établissements peuvent être moins exigeants sur les apports et plus exigeants sur la gestion de comptes, par exemple. En tant que courtiers de proximité nous connaissons bien nos marchés respectifs, la politique des banques, leurs limites, et nous pouvons orienter et conseiller nos clients, dans le bon sens. Je tiens quand même à rappeler qu'un achat immobilier reste un projet avant une histoire de taux d'intérêt... et que le courtier est là tout simplement pour adapter ce besoin au marché du moment !



(1)Conseils et Crédits est spécialisée dans le courtage en crédits auprès des particuliers et professionnels. Au total, une vingtaine d'agences de proximité sont réparties sur toute la France : Annecy, Lyon, Villefranche-sur-Saône, Chalon-sur-Saône, Angoulême, Lons-le-Saunier, etc.

SOGIMM parraine à nouveau un sportif !

Nous sommes heureux de signer un partenariat avec Nicolas Poulain, joueur du FC Annecy. Découverte...

Après un premier partenariat (toujours en cours) avec Robin Buffet, skieur de La Clusaz, nous sommes heureux de sponsoriser un nouveau sportif...

Nallet - Monod - Poulain
Jean-Philippe Nallet, manager général au FC Annecy, Grégory Monod, président de SOGIMM et Nicolas Poulain, milieu de terrain en National 2 au FC Annecy se sont retrouvés au siège de SOGIMM pour signer ce partenariat.

UNE NOUVELLE SAISON POUR SOGIMM...

Après avoir signé en novembre 2016 un partenariat pour deux saisons avec le skieur de La Clusaz, Robin Buffet, SOGIMM s'engage cette année sur une nouvelle saison avec le Football Club d'Annecy en parrainant son milieu de terrain Nicolas Poulain, auteur d'une très belle saison 2016/2017.

Si le sponsoring sportif a toujours fait partie de l'ADN de SOGIMM... Nous nous réjouissons de ce beau partenariat tout juste conclut avec le FC Annecy et son joueur. Un partenariat fraîchement signé qui vise à parrainer tout au long de la saison 2017/2018, Nicolas Poulain, jeune milieu de terrain de 24 ans, originaire d'Annecy. Ce dernier point était très important pour SOGIMM, comme nous allons le voir avec notre président :

« Nous avons commencé à soutenir le FC Annecy en 2011 avec les stages d'été, explique Grégory Monod, président de SOGIMM, gérant fondateur de GM Immobilier et passionné de football. L'un des points forts de ce club, c'est la formation des jeunes qui a toujours été pour le FC Annecy une priorité dans sa politique sportive, une politique de haut niveau d'ailleurs. Le parrainage de Nicolas Poulain est né d'un échange avec Stéphane Loison, le président du club, et Jean-Philippe Nalet, le manager général. Tous deux m'ont parlé de leur projet « les twenties » (cf. encadré « Déjà quatre contrats fédéraux, bientôt cinq... » dans le communiqué complet). Un projet qui s'appuie notamment sur la signature de partenariats avec des entreprises du bassin annécien. En fait, soit l'entreprise parraine un contrat fédéral, puisqu'aujourd'hui certains joueurs du FC Annecy profitent de contrats fédéraux, soit elle parraine un joueur local qui n'a pas encore de contrat fédéral... ce qui est le cas de Nicolas Poulain. Et c'est l'option que nous avons prise chez SOGIMM. Pour plusieurs raisons. D'abord, j'ai une certaine sympathie pour ce jeune joueur qui a quasiment toujours évolué dans ce club, qui est haut-savoyard, qui apporte beaucoup à son équipe, qui a été blessé en octobre 2015 et qui est très bien revenu en faisant une belle saison 2016/2017...

"En tant qu'acteur local, nous nous devons de rendre aux clubs qui évoluent sur notre territoire ce que le territoire nous apporte !"


Autre raison essentielle, c'est qu'en tant que partenaire économique et acteur local, nous nous devons de rendre aux clubs qui évoluent sur notre territoire ce que le territoire nous apporte ! Pour moi, c'est une règle de principe, un juste retour des choses que d'aider les clubs et les jeunes de la région. Depuis la création de SOGIMM, nous avons toujours envisagé le sponsoring ou le partenariat sportif. Il est primordial que les entreprises locales soutiennent leur département, qu'elles revendiquent en quelque sorte leur attachement territorial. Enfin, dernier point, je souhaite faire passer à travers ce partenariat, un message aux jeunes tout simplement, leur dire qu'ils ont notre appui, que nous nous plaçons dans la continuité de leur club qui est à leur écoute et qui fait beaucoup pour eux, souligne Grégory Monod. Le FC Annecy n'a pas une position hégémonique, c'est un club qui reste humble, avec de belles valeurs et un vrai pôle de compétences. Ce partenariat ne fait que consolider le soutien que nous apportions déjà au club. »

Un mot de Nicolas Poulain

« Je suis extrêmement touché et fier que SOGIMM ait choisi de me parrainer pour cette saison. Je suis arrivé au FC Annecy à l'âge de 10 ans et la première chose que l'on m'ait apprise, c'est le respect. Je suis bien sûr aujourd’hui très respectueux des entreprises locales, comme SOGIMM, qui nous suivent et nous soutiennent !
SOGIMM était déjà un partenaire impliqué dans la vie du club et je pense surtout que nous partageons les mêmes valeurs, qu'elles soient sportives ou humaines ! »

Pour lire le communiqué de presse en intégralité, cliquez ICI

Montage photos Sogimm - FC Annecy
Crédits photos : Franck Paubel/Sogo Com - Jean-Marc Favre/FC Annecy