Sogimm soutient les Gazelles des Cimes

2 amies qui vont partir à l'aventure...

Sogimm est sponsor majeur de l'équipage - composé de 2 annéciennes - qui partira à l’aventure dans le désert marocain en mars 2019. Elles nous ont présenté un projet un peu particulier : leur traversée du désert se fera en SSV (Side by Side Vehicule). Mais aussi et surtout l'aspect humanitaire de leur projet car en parallèle du Rallye, elles apportent une aide à l'association "Cœur de Gazelles" qui oeuvre pour agir dans les domaines de l’environnement, de la santé et de l'enseignement.

Le Rallye Aïcha des gazelles est le seul au monde à détenir une certification, ce depuis 2010 avec la norme environnementale ISO 14001:2004. Une approche environnementale importante et qui rappelle nos propres engagements en la matière.

Enfin l'aspect sportif du rallye véhicule des valeurs chères à Sogimm et que nous soutenons à travers de nombreux partenariats comme avec le FC Annecy, Robin Buffet ou l'EFFA.

C'est donc un réel plaisir d'apporter notre soutien aux Gazelles des Cimes, nous vous souhaitons bonne chance !
Partenariat Sogimm et Gazelles des Cimes

Si vous souhaitez également les aider dans leur aventure, vous pouvez les contacter à l'adresse gazellesdescimes@gmail.com

Nouvel engagement pour SOGIMM !

Sogimm apporte son soutien à l'Equipe Française de Football pour Amputés

Le sponsoring sportif a toujours profondément fait partie de l’ADN de SOGIMM, et c’est une nouvelle aventure à laquelle le groupe immobilier a décidé de prendre part cette année en soutenant les athlètes de l’Equipe Française de Football pour Amputés (EFFA).

Après avoir notamment soutenu Robin Buffet, skieur alpin de la Clusaz et le Football Club d’Annecy en parrainant son milieu de terrain Nicolas Poulain, SOGIMM décide de se lancer dans une nouvelle aventure sportive avec l’Equipe Française de Football pour Amputés qu’elle soutient pour les 2 prochaines saisons (jusqu’en juin 2019).
L’engagement pris par SOGIMM est avant tout l’aboutissement d’une rencontre entre Patrick Kovac et Jérôme VENZO, entraineur et sélectionneur officiel de l’Equipe Française de Football pour Amputés. Les premiers échanges se sont faits au bord d’un terrain en 2013 pour ces deux passionnés de football et ont permis le début d’un soutien humain et financier.

SOGIMM souhaite participer activement au développement de l’EFFA qui existe depuis 2007 et dont l’objectif à court terme est de participer à la coupe du monde au Mexique du 24 octobre au 05 novembre 2018. Bien qu’elle n’ait pas obtenu le soutien des instances fédérales, l’association est affiliée à l’EAFF (European Amputee Football Federation) et à la WAFF (World Amputee Football Federation) et fonctionne uniquement grâce à la générosité de ses partenaires privés ou des entreprises.
L’USAV (Union Sportive d’Annecy-le-Vieux), partenaire historique de l’association, met par exemple à disposition des joueurs des terrains pour s’entrainer tandis que le maire de la Balme de Sillingy, François Daviet, accueille le collectif sur sa commune pour ses stages d’entrainement.

« Ce sponsoring va je l’espère ouvrir de nouvelles portes à l’équipe, leur permettre de serrer d’autres mains, de rencontrer les prochaines entreprises qui les soutiendront. Ce sont des sportifs qui forcent l’admiration et qui doivent être mis en lumière ».
Patrick Kovac, directeur commercial des entités SOGIMM et GM Immobilier

« L’Equipe Française de Football pour Amputés rêve aujourd’hui de créer un championnat de France de la discipline et souhaiterait obtenir plus d’aides pour développer ce sport. Notre objectif est de prouver que le handicap n’est pas un frein à la pratique sportive ni à l’accès à la compétition de haut-niveau. Invitant régulièrement des enfants amputés, l’EFFA joue un rôle clé de pédagogie chez les plus jeunes en leur redonnant espoir et en démontrant que malgré le handicap la pratique du sport reste accessible » souligne Denis CHAUSSEMY, président engagé et joueur de l'EFFA.

Avis d'expert : Robin Buffet

Rencontre avec Robin Buffet qui en novembre 2016 signait un contrat de partenariat avec SOGIMM

Rencontre avec Robin Buffet, skieur alpin de la Clusaz, présent sur le circuit de Coupe d’Europe depuis 2009, sur le circuit de la Coupe du monde de slalom depuis 2012 et qui en novembre 2016 signait un contrat de partenariat avec SOGIMM.

Il y a deux ans, vous signiez un partenariat avec SOGIMM… Quels sont aujourd’hui les enseignements ou les bénéfices qui ressortent de cet engagement et de cette rencontre avec SOGIMM ?

Je suis vraiment ravi de ce partenariat et je remercie tout particulièrement Grégory Monod, le président de SOGIMM, qui m’a impliqué dans la vie de son entreprise. Il m’a permis de rencontrer et de côtoyer ses collaborateurs mais également d’autres chefs d’entreprises qui lui sont proches. Ces deux années ont été riches en échanges et en partages. Je leur ai fait découvrir le milieu du ski, de la compétition ainsi que l’envers du décor… et eux m’ont permis d’avoir un autre regard sur l’univers de l’entreprise et notamment sur celui de la construction. Au-delà de l’aspect financier, c’est effectivement un partenariat qui a été et qui continue d’être riche d’un point de vue humain. J’ai beaucoup de chance d’avoir un partenaire, comme Grégory, très discret, qui ne met aucune pression et qui s’intéresse au sport, notamment à ma discipline dans laquelle on retrouve les valeurs de la montagne qui lui sont chères et celle du territoire puisque je défends les couleurs locales… 
Après, il faut être honnête j’ai pu, grâce à l’aide de SOGIMM, vivre un peu mieux de mon sport. Je suis plus serein, j’ai moins de préoccupations financières entre autres pour les préparations physiques puisque tous les frais de déplacements sont à notre charge.

D’un point de vue sportif, rétrospectivement comment se sont déroulées ces deux années ?

La première année, j’ai eu une saison 2016/2017 très correcte puisque j’ai terminé 31e mondial du classement de la Coupe du monde. Par contre, sur cette deuxième saison 2017/2018, mes résultats n’ont pas été aussi bons. J’ai eu de bonnes places en Coupe d’Europe mais je me suis mis beaucoup trop de pression. C’était une année olympique, il y avait de vrais enjeux que je n’ai pas su gérer. Il faut que je travaille mon mental qui m’a joué de mauvais tours cette année. On apprend toujours de soi-même, je sais qu’il faut que je travaille ce point pour être plus performant, que je parvienne à gérer la pression avant et pendant la compétition, à évacuer le « mauvais » stress.

Quels sont vos objectifs pour la saison prochaine ?

Les championnats du monde de ski à Are, en Suède, en février 2019… je vais tout faire pour être sélectionné et me positionner dans les 15 premiers en slalom. Et après, il y aura bien sûr la Coupe du monde où il faut faire sa place. L’objectif serait d’être parmi les 20 meilleurs ! 

Depuis le dimanche 25 mars, Robin BUFFET est vice-champion de France de slalom, un grand bravo à lui !

Robin pour actu sogimm.jpg

Livraison Le Réséda - Les Rigoles

SOGIMM vient de livrer le dernier bâtiment du Domaine des Rigoles à Argonay, le Réséda...

Nous avons livré début mars le dernier bâtiment du Domaine des Rigoles à Argonay, le Réséda. Un bâtiment de dix logements (du T2 au T5) conçu pour répondre au label « Bâtiment énergie environnement RT2012 -10% » délivré par Prestaterre. 
Rappelons que le Domaines des Rigoles est situé sur l’éco-quartier du même nom qui regroupe au total plus de 160 logements. Au-delà du respect des principes du développement durable, l’une des grandes originalités de cette opération d’aménagement -réalisée conjointement par la commune d’Argonay et Teractem- reste l’intégration d’un parc public naturel de 1,5 ha qui a été pensé pour mettre en valeur la biodiversité du site mais aussi pour offrir un espace de détente à ses habitants.

N'hésitez pas à découvrir nos autres programmes neufs sur Annecy et ses environs !

Photos livraison Les Rigoles

Avis d'expert

Rencontre avec Christian Porzyc, Directeur technique chez SOGIMM

Depuis la mise en place de la première réglementation thermique en 1974, le secteur du bâtiment s’installe dans une dynamique d’amélioration des matériaux de construction, de gestion optimisée des consommations et de performance énergétique des nouvelles constructions grâce notamment à de nouvelles solutions de chauffage. À l’aube de la mise en place d’une nouvelle réglementation thermique et environnementale, la RE2020, Christian Porzyc revient sur ses fonctions chez SOGIMM et sa perception du logement, l'habitat d'aujourd’hui et de demain.
 
Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots votre rôle sur une opération en tant que directeur technique ?

J’ai un rôle de « surveillant général » ou de « gardien du temple » comme vous préférez… Plus sérieusement, je m’occupe de tout l’aspect technique des programmes. Cela commence dès la recherche foncière, si SOGIMM est intéressée par un terrain, avant de faire une offre de prix, je peux être sollicité sur les caractéristiques du terrain, savoir si celles-ci ont une incidence sur les fondations par exemple. Il arrive que certaines parcelles n’offrent pratiquement pas de portance ou que l’on soit confronté à des sous-sols humides. Au delà du terrain, je vais intervenir ensuite tout au long de l’élaboration du projet. Je commence par définir avec notre directeur commercial l’ensemble des objectifs que nous voulons atteindre sur chaque programme. Puis je m’assure tout au long de la conception et de la construction que les objectifs que nous nous sommes fixés sont bien respectés, qu’il s’agisse du choix des matériaux et des équipements, de la qualité de mise en œuvre, de la qualité de construction... Je travaille donc en étroite collaboration avec les architectes et les bureaux d’études et je suis, comme je vous le disais, un « surveillant général ».
 
Après la RT2012 arrive la RE2020… Comment appréhendez-vous cette nouvelle réglementation ?

SOGIMM a fait un très gros travail sur cette nouvelle réglementation… Aujourd’hui nous sommes déjà prêts à appréhender les nouvelles obligations de demain ! Nous avons notamment travaillé sur l’une de nos opérations et nous l’avons étudiée en « système constructif alternatif ». C’est à dire qu’à partir de cette opération, nous avons décliné 24 variantes différentes, nous avons travaillé en quelque sorte sur 24 opérations distinctes… et ce, pour observer, en fonction des variantes, quels résultats nous obtenions et à quel coût.
À partir de ces études, je me suis constitué une bibliothèque de systèmes constructifs qui me permet de travailler de façon beaucoup plus précise avec les architectes. Je suis en mesure aujourd’hui de leur communiquer des indications suffisamment détaillées pour qu’ils nous dessinent des programmes répondant précisément aux objectifs que nous nous sommes fixés. Il est important de ne pas subir les exigences à venir… c’est pourquoi il nous semble essentiel chez SOGIMM d’anticiper la réglementation et de travailler conjointement avec les industriels pour trouver ensemble des solutions qui correspondent aux enjeux de demain. L’un de mes objectifs va être d’expliquer à nos équipes de conception qu’il est essentiel de sortir de ses habitudes, de concevoir autrement et d’observer l’étendue des possibilités…
 
Les réglementations se suivent et l’on demande aux maîtres d’ouvrage et aux maîtres d’œuvre d’aller toujours plus loin… de faire des logements toujours plus performants. Quel est votre regard sur ces nouvelles exigences ?

Les réglementations sont essentielles, elles nous ont permis d’avoir des logements beaucoup moins énergivores, plus performants et bien plus confortables. Si l’on remonte à la première réglementation qui date de 1974, nous avons quasiment divisé nos consommations par 5 en un peu plus de 40 ans, ce qui est colossal ! Aujourd’hui le coût moyen de consommation fluctue autour de 600 €/an/logement. Autrement dit, nous consommions, il y a 40 ans, entre 2 500 € et 3 000 €/an/logement ou encore entre 16 500 et 19 500 francs (sourire)… Nous avons donc considérablement réduit notre consommation énergétique, ce qui était primordial. Mais maintenant que nous avons des bâtiments extrêmement performants, jusqu’où faut-il aller ? La question peut se poser car plus les exigences sont importantes, plus la mise en œuvre est compliquée et donc coûteuse pour un gain financier pour l'occupant qui parfois est peu palpable…
Christian Porzyc, Directeur Technique Sogimm

Dispositif fiscal temporaire : Vente de terrains constructibles

Dans son Projet de Loi de Finances 2018 présenté il y a peu et...

Dans son Projet de Loi de Finances 2018 présenté il y a peu et appelé à être discuté puis voté d’ici la fin d’année, le gouvernement a fait part de sa stratégie pour favoriser la libération du foncier.

Le meilleur moyen pour inciter les propriétaires à vendre leur terrain à bâtir est de proposer une fiscalité avantageuse, et c'est ce que prévoit le gouvernement.
Alors qu'il faut actuellement attendre 30 ans de détention pour ne pas payer de plus-value lors de la cession, on observe du changement à ce niveau. Dans les zones tendues et pour les 3 prochaines années, les abattements fiscaux suivants seront accordés :

  • 100 % pour la vente de terrains permettant la construction de logements sociaux
  • 85 % pour la vente de terrains permettant la construction de logements intermédiaires
  • 70 % pour la vente de terrains permettant la construction de logements libres

Ces zones tendues englobent les villes disposant d'une demande très supérieure à l'offre immobilière donc les métropoles sont les principales concernées. Et plus près de nous, certaines communes proches de la frontières suisse (Saint-Julien-en-Genevois par exemple) mais aussi les grandes agglomérations ou villes dites "chères" comme Annecy, Aix-les-Bains et Chambéry.

Enfin, pour espérer bénéficier de ces futurs abattements sur la taxation de la plus-value, il faudra conclure la promesse de vente avant fin 2020 !

Alors si vous êtes disposé à vendre un terrain constructible et profiter de ce dispositif, vous pouvez nous contacter et nous reviendrons vers vous pour en discuter. Promoteur immobilier historique à Annecy, nous serons à même de vous accompagner dans ces démarches.

Découvrez également nos programmes neufs à Annecy et aux alentours

SOGIMM parraine à nouveau un sportif !

Nous sommes heureux de signer un partenariat avec Nicolas Poulain, joueur du FC Annecy. Découverte...

Après un premier partenariat (toujours en cours) avec Robin Buffet, skieur de La Clusaz, nous sommes heureux de sponsoriser un nouveau sportif...

Nallet - Monod - Poulain
Jean-Philippe Nallet, manager général au FC Annecy, Grégory Monod, président de SOGIMM et Nicolas Poulain, milieu de terrain en National 2 au FC Annecy se sont retrouvés au siège de SOGIMM pour signer ce partenariat.

UNE NOUVELLE SAISON POUR SOGIMM...

Après avoir signé en novembre 2016 un partenariat pour deux saisons avec le skieur de La Clusaz, Robin Buffet, SOGIMM s'engage cette année sur une nouvelle saison avec le Football Club d'Annecy en parrainant son milieu de terrain Nicolas Poulain, auteur d'une très belle saison 2016/2017.

Si le sponsoring sportif a toujours fait partie de l'ADN de SOGIMM... Nous nous réjouissons de ce beau partenariat tout juste conclut avec le FC Annecy et son joueur. Un partenariat fraîchement signé qui vise à parrainer tout au long de la saison 2017/2018, Nicolas Poulain, jeune milieu de terrain de 24 ans, originaire d'Annecy. Ce dernier point était très important pour SOGIMM, comme nous allons le voir avec notre président :

« Nous avons commencé à soutenir le FC Annecy en 2011 avec les stages d'été, explique Grégory Monod, président de SOGIMM, gérant fondateur de GM Immobilier et passionné de football. L'un des points forts de ce club, c'est la formation des jeunes qui a toujours été pour le FC Annecy une priorité dans sa politique sportive, une politique de haut niveau d'ailleurs. Le parrainage de Nicolas Poulain est né d'un échange avec Stéphane Loison, le président du club, et Jean-Philippe Nalet, le manager général. Tous deux m'ont parlé de leur projet « les twenties » (cf. encadré « Déjà quatre contrats fédéraux, bientôt cinq... » dans le communiqué complet). Un projet qui s'appuie notamment sur la signature de partenariats avec des entreprises du bassin annécien. En fait, soit l'entreprise parraine un contrat fédéral, puisqu'aujourd'hui certains joueurs du FC Annecy profitent de contrats fédéraux, soit elle parraine un joueur local qui n'a pas encore de contrat fédéral... ce qui est le cas de Nicolas Poulain. Et c'est l'option que nous avons prise chez SOGIMM. Pour plusieurs raisons. D'abord, j'ai une certaine sympathie pour ce jeune joueur qui a quasiment toujours évolué dans ce club, qui est haut-savoyard, qui apporte beaucoup à son équipe, qui a été blessé en octobre 2015 et qui est très bien revenu en faisant une belle saison 2016/2017...

"En tant qu'acteur local, nous nous devons de rendre aux clubs qui évoluent sur notre territoire ce que le territoire nous apporte !"


Autre raison essentielle, c'est qu'en tant que partenaire économique et acteur local, nous nous devons de rendre aux clubs qui évoluent sur notre territoire ce que le territoire nous apporte ! Pour moi, c'est une règle de principe, un juste retour des choses que d'aider les clubs et les jeunes de la région. Depuis la création de SOGIMM, nous avons toujours envisagé le sponsoring ou le partenariat sportif. Il est primordial que les entreprises locales soutiennent leur département, qu'elles revendiquent en quelque sorte leur attachement territorial. Enfin, dernier point, je souhaite faire passer à travers ce partenariat, un message aux jeunes tout simplement, leur dire qu'ils ont notre appui, que nous nous plaçons dans la continuité de leur club qui est à leur écoute et qui fait beaucoup pour eux, souligne Grégory Monod. Le FC Annecy n'a pas une position hégémonique, c'est un club qui reste humble, avec de belles valeurs et un vrai pôle de compétences. Ce partenariat ne fait que consolider le soutien que nous apportions déjà au club. »

Un mot de Nicolas Poulain

« Je suis extrêmement touché et fier que SOGIMM ait choisi de me parrainer pour cette saison. Je suis arrivé au FC Annecy à l'âge de 10 ans et la première chose que l'on m'ait apprise, c'est le respect. Je suis bien sûr aujourd’hui très respectueux des entreprises locales, comme SOGIMM, qui nous suivent et nous soutiennent !
SOGIMM était déjà un partenaire impliqué dans la vie du club et je pense surtout que nous partageons les mêmes valeurs, qu'elles soient sportives ou humaines ! »

Pour lire le communiqué de presse en intégralité, cliquez ICI

Montage photos Sogimm - FC Annecy
Crédits photos : Franck Paubel/Sogo Com - Jean-Marc Favre/FC Annecy

Le nouveau prêt à taux zéro

Avec le nouveau Prêt à Taux Zéro, c’est le bon moment pour acheter son premier logement !

Ce prêt complémentaire est un véritable coup de pouce.

Les 5 bonnes raisons d’en profiter

Le prêt à taux zéro, c’est :
+ de moyens : il permet de financer jusqu’à 40% de votre achat, sans payer d’intérêt
+ de facilité : les plafonds de revenus ont été relevés pour permettre à un plus grand nombre de personnes d’en bénéficier
+ de temps pour rembourser : la durée du prêt peut s’étendre jusqu’à 20 ou 25 ans
+ de confort : le remboursement commence au bout de 5, 10 ou 15 ans
+ de souplesse : il est utilisable partout en France, pour un achat dans le neuf ou l’ancien à rénover

Simulez maintenant votre Prêt à Taux Zéro : ptz.gouv.fr
Un conseiller vous répond au 0 806 120 120 (service gratuit + prix appel)


QUI A LE DROIT AU PRÊT À TAUX ZÉRO (PTZ) ?

Vous pouvez bénéficier du prêt à taux zéro si vous achetez ou construisez votre première résidence principale et si vos revenus ne dépassent pas le plafond de ressources. Le PTZ ne pourra financer qu’une partie de l’achat. Vous devrez le compléter par un ou plusieurs prêts et éventuellement un apport personnel. Ce logement devra être neuf ou ancien avec des travaux. Pour vérifier si vous êtes éligible au PTZ, rendez-vous sur le simulateur dédié : www.ptz.gouv.fr

QUI DÉCIDE D’OCTROYER UN PTZ ?

C’est la banque qui va dire si, en fonction des critères établis par l’État, vous pouvez bénéficier d’un prêt à taux zéro. C’est également la banque qui va monter le dossier.

COMMENT EST CALCULÉ LE MONTANT DU PRÊT ?

Le montant du prêt est fonction du bien à financer, du nombre de personnes composant le ménage, du coût de l’opération, de la zone géographique concernée, du montant des autres prêts d’une durée supérieure ou égale à deux ans. Le montant du PTZ est compris entre 10 et 40 % du coût de l’opération, dans la limite des plafonds d’opérations, selon la zone géographique où se trouve le bien financé.

POURQUOI PARLE-T-ON D’UN PRÊT COMPLÉMENTAIRE ?

Le prêt à taux zéro sert à financer une partie de votre achat. Il vient en complément du ou des autres prêts, contractés par ailleurs auprès des banques.

QUE PEUT-ON ACHETER AVEC LE PTZ ?

Le prêt à taux zéro est destiné à acheter sa première résidence principale : pour bénéficier de ce prêt il faut construire ou acheter un bien neuf pour la première fois et y habiter. Cependant, il est également valable pour les personnes qui n’ont pas été propriétaires dans les deux ans précédant la demande de prêt. Il peut aussi aider à acheter un bien ancien dans lequel il faut faire un certain montant de travaux.

QUE REPRÉSENTE LE MONTANT DES TRAVAUX POUR L’ACHAT D’UN LOGEMENT ANCIEN ?
 
Pour bénéficier du prêt à taux zéro lors de l’achat d’un logement ancien à rénover, le montant des travaux doit représenter au moins 1/3 du montant de l’acquisition du logement (hors travaux). Le montant des travaux représente au moins 25 % de la dépense totale (c’est-à-dire achat + travaux).

QUELLE EST LA DURÉE MAXIMALE DU PTZ ?
 
Le prêt peut être remboursé sur une durée pouvant aller de 20 à 25 ans, selon les cas.

QU’EST-CE QU’UN DIFFÉRÉ DE REMBOURSEMENT ?

C’est la possibilité offerte par le PTZ de ne rembourser son prêt qu’au bout d’un certain nombre d’années. Dans la pratique, les mensualités de tous les prêts concourant au financement de l’opération sont lissées pour que la somme de ces mensualités soit égale tout au long du prêt. En outre, grâce à ce différé elles sont moins élevées.

POURQUOI PARLE-T-ON D’UN PRÊT GRATUIT ?

Le prêt à taux zéro est gratuit, c’est-à-dire sans intérêts supplémentaires. Si on emprunte 40 000 €, on rembourse 40 000 €.


C'est le moment d'investir ! Découvrez nos
programmes neufs en Haute-Savoie !